Les onze lois de la réussite

Couverture du livre "Les onze lois de la réussite" par Anthony Robbins
Les onze lois de la réussite – Anthony Robbins

Il y a de nombreuses années, le jour de l’Action de grâce, une famille qui s’inquiétait de leurs faibles revenus se disputer. Soudain un homme frappa à la porte et qu’elle ne fût pas la surprise lorsque le fils aîné contemplait abasourdi un énorme panier rempli de mets traditionnels de l’Action de grâce. Dinde, farce, patates douces, tartes … tout y était.

L’homme répondit alors « Ceci vous est envoyé par quelqu’un qui sait que vous êtes dans le besoin et qui veut que vous sachiez qu’on vous aime et qu’on pense à vous » en ajoutant qu’il n’était que le livreur. Ce jour-là fût marqué d’une pierre blanche pour le jeune garçon qui se promit de faire preuve d’autant de générosité le jour ou sa situation le lui permettrait.

Dès l’âge de 18 ans et ce malgré ses maigres économies, il alla voir une mère de six enfants que le mari avait abandonné quelques jours auparavant et lui donna le panier garni en se faisait passer pour un livreur. Elle lui répondit qu’il était un don du ciel et en voyant le bonheur que son action avait engendré il fondit en larme. Des larmes de gratitudes.

Ce jeune garçon n’était autre que Tony Robbins, célèbre conférencier et auteur de ce livre.

Il dit qu’il a écrit ce livre pour que l’on sache qu’il est possibile de changer le cours de sa vie, malgré les évènements malheureux. 10 ans avant d’écrire ce livre il a perdu 13 kilos en 1 mois, repris l’entraînement et changer radicalement sa façon de penser. Son crédo était de se demander constamment comment contribuer au bien-être de ses semblables mais pour cela, il devait continuer de se changer lui-même.

En marche de cet idéal il réussit à attirer la femme de ses rêves et est devenu père. Il est devenu millionaire en moins d’un an et a déménagé de son studio délabrer pour s’installer dans un palais de 3000m² surplombant l’océan pacifique.

C’est en s’inpirant de l’enseignement des plus illustres mentors, thérapeuthes et spécialistes en performances qu’il réussit à en devenir un lui-même. Ce livre est un guide pour nous permettre d’amorcer tous les changements que l’on souhaite voir dans notre vie.

La pensée positive ne suffit pas
Elle peut être un excellent moteur pour autant elle ne suffit pas à elle seule pour inverser le cours des choses. il vous faudra aussi de nouvelles stratégies et des plans précis pour changer votre façon de penser, de réagir et d’agir, chaque jour de votre existence.

Mais avant toute chose apprenez à vous aimer. Devenez votre meilleur ami, persuadez-vous qu’il est possible de changer et faites le focus sur les solutions plutôt que ressasser les problèmes.

Au fil de notre vie il arrive des évènements malencontreux et indépendants de notre volonté. Notre conjoint nous quitte, on vit le décès prématuré d’un proche, notre entreprise fait faillitte et on se retrouve à quai etc … On tente de retrouver un job, une femme, de faire le deuil mais rien n’y fait et puis finalement on finit par se résigner en se disant que de toute façon on a pas de chance et on peut rien y faire. Cela s’appelle de la « régisnation acquise ».

La bonne nouvelle c’est que vous avez le pouvoir d’agir et de changer votre vie dès aujourd’hui en modifiant vos perceptions et votre façon d’agir.

Thomas Edison : « Je ne suis pas découragé, car tout nouvel échec constitue un pas de plus vers la victoire »

C’est en persévérant qu’on arrive au but
Premièrement, votre passé n’a rien à voir avec votre avenir. A présent vous êtes une nouvelle personne avec un état d’esprit différent.

Deuxièmemement, la persévérance est une chose mais si vous voyez que ça ne fonctionne pas, essayer une autre méthode puis une autre et encore une autre s’il le faut. Changez de méthodes autant de fois qu’il sera nécessaire jusqu’à ce que vous trouvez la bonne formule. Le Colonel Sanders (fondateur de KFC) a du attendre la 1009ème fois avant d’entendre un OUI. Walt Disney a du essuyer 302 revers avant de trouver le financement nécessaire pour créer « une oasis de bonheur sur terre ».

Anthony Robbins conclue ce chapitre en rappelant que pour réussir il faut :
1) Un plan d’action efficace
2) Une persévérance de tous les instants
3) Un maximum d’efforts

Mais l’étape première c’est de se convaincre qu’il existe des solutions à nos problèmes

Vous devez désormais prendre la ferme résolution de ne plus jamais vous laisser aller à des humeurs défaitistes et dépressives car ce sont elles qui nous empêchent d’agir et de transformer notre vie. C’est notre façon de réagir à ces obstacles qui façonnent notre existence.

L’histoire de Billy Joël
Persuadé de son talent, un jeune homme du Bronx abandonna ses études dans le but de devenir un musicien célèbre. Il se mit alors à chanter et jouer du piano dans les bars mal famés de la ville sans le moindre sou en poche. La seule chose qui le fit persévérer c’était sa petite amie, mais un jour elle le quitta. Dès lors, il fût pris de pensées suicidaires et se rendit donc à l’hôpital psychiatrique. C’est en voyant l’état des patients qu’il comprit que ses problèmes à lui étaient insignifiants. Il poursuivit sa lutte dans l’ombre durant plusieurs années avant de devenir la superstar mondiale que l’on connait tous.

L’échec n’existe pas dans le sens ou rien est définitif. Si le destin se refuse à nous à un moment donné de notre vie, cela ne veut pas dire que la situation ne changera jamais.

Voici un diction allant dans ce sens :

« Le succès est le fruit d’un bon jugement. Le bon jugement est le fruit de l’expérience. L’expérience est souvent le fruit d’erreurs de jugements »

La vie est une question de choix et de prises de décisions. Votre quotidien est le résultat de vos choix antérieurs. Ce que vous avez décidé d’accomplir, les personnes que vous côtoyez, les choses ou non que vous avez décidé d’apprendre, d’adopter, de croire, tout cela est de votre fait.

Si vous êtes un gros fumeur ou que dépensez votre argent régulièrement au casino c’est parce que vous l’avez décidé ainsi. Il est donc primordial, si vous voulez sincèrement changer votre situation de prendre un engagement et de s’y tenir en le gravant dans le marbre.

Le hic c’est que la plupart des gens ne prennent pas réellement une décision, à la place ils préfèrent dire qu’ils « aimeraient » faire quelque chose. En fait, il n’y a prise de décision que lorsqu’on refuse de considérer tout autre scénario possible sans jamais laisser place au doute, sans jamais abandonner.

Tony Robbins nous raconte ensuite l’histoire de Mr Honda (Fondateur de la marque Honda) :
Alors qu’il n’était qu’un étudiant qui rêvait de créer un nouveau type de segment de piston qu’il comptait fabriquer pour la Société Toyota, la marque Japonaise refusa de l’acheter. Après toutes ces années d’efforts concluent par un échec il passa les deux années suivantes à réfléchir aux moyens d’améliorer la conception de son segment de piston et finalement Toyota finit vraiment par le lui acheter.

Pourquoi ? Car il connaissait la formule clé qui est :
1-) Il décida ce qu’il voulait
2-) Il exécuta son plan d’action
3-) Il évalua constamment ses progrès
4-) Il révisa ses méthodes à chaque fois qu’il se trouvait sur une fausse piste

Mr Honda avait besoin de béton pour construire son usine mais tout le béton disponible était réquisitionné par le gouvernement Japonais qui se préparait à livrer la seconde guerre mondiale. Au lieu d’en vouloir à la terre entière et de se décourager, il fît appel à des amis et pendant quelques semaines ils expérimentèrent diverses méthodes de fabrication, jusqu’au jour ou ils trouvèrent enfin une nouvelle façon de produire du béton. Son usine fût construite.

Malheureusement son usine fût partiellement détruite par les bombardement Américains, mais toujours aussi perspicace et vaillant, il rallia ses employés à ramasser les bidons d’essence larguer par les avions car ils étaient fait de matières premières. Finalement, un tremblement de terre détruisit son usine et il fut obligé de vendre son entreprise à Toyota.

La guerre prit fin mais le Japon subissait une pénurie de matières premières qui le toucha également lui et sa famille, il prit alors une nouvelle décision. A l’aide d’un petit moteur de tondeuse à gazon qu’il avait à disposition et qu’il fixa sur sa bicyclette, il créa la toute première motocyclette. En peu de temps, sous la demande massive, il en construit un si grand nombre qu’il commença à manquer de moteurs. Il décida alors de construire une nouvelle usine. Problème : Il manquait d’argent

«C’est en décidant que nous forgeons notre destin » Anthony Robbins

Sa solution : Envoyer une lettre à tous les propriétaires de magasins de bicyclettes du Japon, dans laquelle il disait avoir trouvé une solution pour remédier aux problèmes de transport au Japon, puis il leur demanda d’investir dans son projet.

Parmi les 18 000 propriétaires, 3000 décidèrent de le financer et il put alors fabriquer son premier lot. Au départ il échoua, sa motocyclette était trop lourde et trop grande mais il n’abandonna pas et décida d’épurer ses modèles en les rendant plus légers et plus petits. Le succès fut total à tel point que l’Empereur le décora. Aujourd’hui Honda est la 2ème entreprise qui vend le plus de véhicules derrière Toyota et devant les concurrents Américains. Tout ça parce Mr Honda avait décidé une fois pour toute qu’il y a toujours moyen de réussir quand on le veut vraiment.

La vie n’est qu’une suite de décisions

Certains semblent être prédestinés à la réussite en étant nés sous une bonne étoile (Parents riches – Bonne Santé – Beau physique) et pourtant, vous le savez comme moi, une partie d’entre eux deviennent drogués, alcooliques, hors-la-loi ou suicidaires. Quand d’autres partent de très bas mais arrivent à renverser des montagnes. Comment ont-ils fait ? Ils ont banni le mot «Je devrais » de leur vocabulaire et l’ont remplacé par de véritables décisions afin d’obtenir ce que la vie avait de meilleur à leur offrir.

Les vrais décisions ne sont pas des châteaux de cartes, décider véritablement signifie exclure la moindre possibilité d’échec et concentrer toute son énergie sur l’objectif qu’on souhaite atteindre sans en dévier d’un millimètre.

L’auteur nous met au défi ensuite de prendre deux résolutions et de s’engager fermement à les respecter quels que soient les efforts que nous devrons déployer. Une facile à tenir tout d’abord pour nous mettre en confiance et se prouver à soi-même qu’on en est capable. Puis une autre décision qui exige d’avantage de détermination de notre part.

Notez deux décisions importantes que vous vous engagez à respecter :

1-) ….

2-) ….

à vous de jouer

Il existe une force invisible qui contrôle toutes vos décisions et influence votre manière de penser et vos sentiments, cette force s’appelle vos croyances cersonnelles. Dès que nous entretenons une croyance à propos de quelque chose ou de quelqu’un, celle-ci détermine ce que nous voyons et ce que nous sentons.

Selon Bernie Siegel, auteur d’ouvrages à propos de la relation entre l’esprit et le corps, lorsque certains patients sont persuadés d’être quelqu’un d’autre, leur cerveau reçoit un ordre qui a pour effet de modifier les réactions biochimiques du corps. L’un d’entre eux est la modification de la couleur des yeux à mesure qu’ils adoptent leur nouvelle personnalité ! Vos croyances peuvent également affecter votre rythme cardiaque.

Nos croyances ont un pouvoir formidable, faites donc bien attention à ce que vous choisissez de croire.

« Avoir la foi, c’est croire en ce que l’on ne voit pas encore ; cette foi est récompensée lorsqu’on voit enfin ce en quoi on croyait » (Saint Augustin)

La croyance ce n’est qu’au final un sentiment de certitude, une force de conviction inébranlable que cette chose existe. Avant de devenir une croyance ce n’était pourtant qu’une idée mais c’est le degré de certitude très élevé qui l’a fait évoluer en croyance.

Vous avez autant la possibilité de croire que toutes les personnes sont néfastes et se servent de vous, ce qui renforce votre méfiance à leurs égards ou bien d’avoir la conviction profonde que vous êtes une personne aimante et que les gens vous le rendent bien. Laquelle de ces deux croyances est vraie ? C’est celle que vous décidez de structurer dans votre mémoire.

Tony Robbins nous propose ensuite d’inscrire (au moins) une croyance que vous devez adopter immédiatement.

Exercice : Je dois croire …. (Inscrivez votre croyance)

Se sentir déprimé à l’instant même est relativement facile, il vous suffit de vous concentrer sur des pensées négatives. Mais à quoi bon rejouer ce même film inlassablement ?

Eprouver un sentiment de bien-être est tout aussi facile, il suffit de faire un focus sur un événement passé, présent ou futur qui vous rend heureux et d’avoir de la gratitude pour cela. Anthony Robbins prend l’exemple d’un homme qui assiste à une réception et filme les convives à l’aide de son caméscope. A gauche se trouve un couple en pleine dispute, étant donné que vous concentrez votre objectif sur eux, il est fort probable que vous finirez par être affecté par leur colère et leur tristesse. Cependant à droite, il y a un groupe de personnes en train de s’amuser follement et plaisanter, l’impact que cela aura sur vous sera positif.

La conclusion est simple : Les gens peuvent prêter attention à un nombre infini de choses, mais beaucoup d’entre eux focalisent leur attention sur ce qui est épouvantable, sur ces facteurs qui échappent à notre contrôle. Soyez concentrés vers la bonne direction sur ce que vous pouvez faire, sur ce que vous pouvez contrôler car le point sur lequel vous portez votre attention peut littéralement changer votre vie.

Malheureusement la majeur partie des gens ne l’ont pas saisis et se concentrent sur leur peur et la chose à éviter. Ainsi, si leur voiture dérape, il s’établira une connexion entre eux et l’objet en question qu’ils souhaitent éviter causant alors l’accident. Concentrez votre attention sur l’endroit ou vous voulez mener votre voiture. Le succès ne sera pas imminent mais vous commencerez peu à peu à obtenir des résultats, et même s’il ne sont pas toujours au rendez-vous cela augmentera considérablement vos chances de réussite.

Les choses sur lesquelles vous centrez toute votre attention finissent par se matérialiser

La puissance des question peut vous sauver la vie, c’est ce qui est arrivé à un Polonais : Stanislavsky Lech

Un jour des nazis ont fait irruption chez lui et l’ont emmené avec sa famille dans un camp de concentration. Sa famille fut exécutée devant ses yeux. Pour en finir avec cette vision d’horreur il décida de faire ce que personne d’autre avant lui n’avait osé faire : S’enfuir au péril de sa vie.

Il se posa la question suivante « Comment puis-je m’échapper de cet enfer ? » Il finit par trouver la réponse en sentant la chair en décomposition qui émanait des cadavres asphyxiés dans les chambres à gaz. Au coucher du soleil, alors que les Allemands s’éloignaient, il se dévêtit et se précipita pour se glisser parmi les cadavres.

Il feignit d’être mort et attendit, écrasé sous le poids des cadavres jusqu’à ce qu’un véhicule démarra enfin et que le chauffeur déversa le tas de corps dans une fosse à ciel ouvert. Après 40 kilomètres de marche il était enfin libre.

Anthony Robbins s’est lui-même servi de plusieurs de ces questions pour lui permettre de résoudre des problèmes et trouver des solutions

1er Exemple : Que dois-je encore améliorer ?
2ème Exemple :  Quel comportement suis-je prêt à modifier pour parvenir à mon but ?

1er Exemple : Quels sont les aspects de ma vie dont je suis heureux actuellement ? Pour quelle raison en suis-je heureux ? Quel effet cela a-t-il sur moi ?
2ème Exemple : Quels sont les bienfaits de la vie dont je suis reconnaissant en ce moment ? Pour quelle raison est-ce que j’en éprouve de la reconnaissance ? Quel effet cela a-t-il sur moi ?

1er Exemple : Qu’ai-je appris aujourd’hui ?
2ème Exemple : En quoi cette journée a-t-elle contribué à améliorer ma qualité de vie ? Que puis-je en retirer pour mon avenir ?

N’oubliez jamais ceci : Votre interprétation d’une situation découle de votre centre d’attention. Dans toute situation, vous pouvez vous concentrer sur les aspects positifs ou sur les aspects négatifs.

Nous savons déjà que nos émotions se répercutent sur notre état physique, si on est déprimé notre corps nous trahira en manifestant ce que l’on ressent. Mais ce que l’on sait moins c’est que l’inverse est également, notre état physique se reflète sur nos émotions.

Le mouvement affecte les réactions chimiques du corps. Il est donc important d’avoir le buste droit, les épaules dégagées, la tête haute, le regard pointé vers l’avant.

Des études ont affirmé que le sourire et le rire déclenchent des processus biologiques qui produisent un état physique agréable, plaisant. Le fait de rire et sourire augmente l’apport d’oxygène au cerveau et stimule la production de neurotransmetteurs qui sont les messagers du cerveau. Il s’agit de substances chimiques qui assurent la transmission des messages qu’envoie le cerveau.

En bougeant différement son corps, on envoie un message à son cerveau par le biais de son système nerveux. C’est de cette façon qu’Anthony Robbins a pu commencer à travailler sur ses émotions et son attitude mental avec des plans d’actions beaucoup plus concrets. Par la suite cela devient même un automatisme et l’on peut exercer une influence positive sur soi-même et les autres.

Imaginez vous marquer le but victorieux d’une grande compétition nationale, votre attitude corporelle manifesterait « Je suis le meilleur ». Cela changerait-il vos sentiments et votre façon d’agir ? Il n’y a aucun doute à ce sujet ! Adoptez la posture de quelqu’un qui est certain de réussir et calquez vos mouvements sur les gens ayant brillamment réussi.

Le conférencier nous fait part d’une expérience vécue qui l’a profondément bouleversé et a fait évoluer sa perception sur l’utilisation des mots à employer lors de situations à première vue contrariantes.

Il y a quelques années de cela, l’un de ses associés avait profité de lui et de ses collaborateurs. Anthony Robbins était fâché mais c’était rien en comparaison de son partenaire qui était tellement contrarié que du sang lui montait au visage. Il était fou de rage. Le 3ème par contre se disait simplement légèrement agacé et gardait son sens de l’humour parce que « Lorsqu’on se fâche, on perd le contrôle de soi, ce qui permet à l’adversaire de gagner la partie » répondait-il.

Son choix de mot avait eu un effet évident sur lui mais aussi sur Robbbins, car le terme « agacé » avait permis d’atténuer sa colère. Il décida alors d’en faire soi-même l’expérience et de l’utiliser dorénavant si la situation s’y prêtait. Par la suite il constata alors que son niveau de colère et de frustration baissait automatiquement.

Il ne s’agissait que d’un simple mot, mais les mots précis que nous employons dans notre dialogue intérieur contrôlent notre façon de penser. Et nos pensées déterminent nos sentiments et nos actes.

Si vous vous répétez que vous êtes «déprimé » « dégoûté » ou «Au bout du rouleau » , quels sentiments allez-vous éprouver ? A première vue, il se peut que vous trouviez ça risible mais c’est un fait que les mots ont effectivement le pouvoir de changer notre état psychologique.

Pour conclure ce chapitre, un exercice nous propose de décrire nos émotions quand les choses vont mal, puis de les décrire à nouveaux mais avec des termes roboratifs.

1-) Anciens termes décourageants :

  • Je suis à bout de nerfs et stressé
  • Je suis dégoûté
  • J’y arriverai pas

2-) Nouveaux termes stimulants :

  • Je suis à bout de nerfs est stressé > Je suis très demandé
  • Echoué > J’ai appris quelque chose
  • J’ai peur/Ca me stress > C’est une opportunité

Faites pareil en décuplant l’intensité de vos sentiments positifs en transformant des termes neutres en termes pétillants

  • Bon > Excellent
  • Ca va > Super
  • Alerte > Plein d’énergie

– J’ai la tête qui va exploser
– être aux anges
– Je porte un lourd fardeau sur mes épaules
– Je suis heureux comme un pinson

Le dénominateur commun de toutes ces déclarations c’est que ce sont des métaphores. Tout comme les symboles, les métaphores résument une idée complexe. Les gens emploient constament des métaphores pour décrire les sentiments qu’ils éprouvent.

«La vie est un Champ de Bataille » et «La vie est un jardin de roses » Il s’agit de deux métaphores antagonistes qui résument une façon de percevoir le monde. Tout comme les mots que l’on emploie, les métaphores représentent un système de croyance. Lorsque vous choisissez une métaphore pour décrire votre vie ou votre situation, vous choisissez également d’adopter les croyances qui y correspondent.

L’auteur nous parle de son célèbre ami, Martin Sheen (L’acteur principal de «Apocalypse Now ») et de sa femme qu’il admire et qui emploient régulièrement des métaphores. Par exemple, pour évoquer l’humanité dans son ensemble, ils disent « Une immense famille ». De ce fait en pensant ainsi, on éprouve une grande compassion envers tout le monde.

C’est d’ailleurs suite à une crise cardiaque à cause des horaires intensives durant le tournage de ce film légendaire qu’il adopta une nouvelle métaphore «La vie est un mystère ». Auparavant la vie lui faisait peur, mais le fait d’avoir frôlé la mort a changé sa perception de voir le monde.

Anthony Robbins rappelle que les prouesses des gens qui ont brillamment réussi commence par une première étape : Se fixer un objectif. Lorsqu’il rencontra Michael Jordan il lui demanda ce qui le distinguait des autres joueurs. L’ancienne star des Chicago Bulls lui répondit «Bien des gens ont reçu des talents du seigneur, et c’est certainement mon cas. Mais la raison pour laquelle je me suis distingué c’est que je n’ai jamais connu quelqu’un de plus compétitif que moi. Je refuse d’arriver en seconde place, et ce, dans tous les domaines.

Certaines personnes ont peur de se fixer des buts car elles craignent d’être déçues ou d’échouer. Ce qu’elles ne réalisent pas, c’est qu’il est plus important de se fixer un but et de concentrer toute son énergie dans cette voie plutôt que d’atteindre l’objectif en question. Les objectifs sont uniquement un vecteur directionnel.

Le fait de choisir un objectif ne changera que très peu l’orientation de votre vie au tout début. C’est comme un capitaine qui décide de changer de cap de quelques degrés, au départ c’est à peine perceptible mais au bout de quelques jours la destination choisie sera totalement différente. Pensez-y

L’un des caractéristiques des personnes qui réussissent brillamment c’est qu’ils ont une discipline de fer. Ils ne se contentent pas de faire de leur mieux seulement de temps à autre. Non, ils font des efforts continus en donnant le meilleur d’eux-mêmes. Pour cela ils utilisent ce qui pourrait ressembler à la méthode Kaizen souvent utilisée en entreprise et qui consiste à évoluer de manière progressive. Ils découpent leurs objectifs en petits sous-objectifs plus simples qui leur permet de réaliser leurs ambitions.et n’en oublient pas de célébrer chacune de leurs petites victoires, c’est très important. N’oubliez pas que pour se sortir d’une situation instable, il faut se fixer de nombreux objectifs, alors ne tardez pas.

Ne soyez pas comme ces personnes qui s’intéressent brièvement aux choses et changent constamment d’orientation car elles ne savent pas ce qu’elles veulent. Hors, il est impossible de parvenir à destination si l’on ne sait pas ou l’on veut aller.

Robbins nous demande alors de nous asseoir confortablement et de consacrer une séance de 30 minutes à l’élaboration de la liste de nos rêves à accomplir, sans nous fixer aucune limite.

1ère étape : Inscrivez tous vos rêves. Toutes les choses que vous souhaitez accomplir, réaliser, posséder, partager. Faites une liste des gens que vous souhaitez inclure dans votre vie, les endroits que vous voulez visiter. La personne que vous souhaitez devenir etc …

2ème étape : Fixez des échéances à chaque objectifs inscrits sur votre liste. 6 mois – 1 an – 2 ans – 5 ans – 10 ans – 20 ans.

3ème étape : Une fois les échéances fixées, choisissez 4 objectifs que vous pourrez atteindre cette année. N’oubliez pas que le POURQUOI l’on désire accomplir quelque chose est beaucoup plus grand que le COMMENT. Si votre motivation est puissante, vous parviendrez à accomplir plusieurs de ces objectifs. Ne pensez pas seulement à vous pensez à l’impact que cela aura sur vos relation avec votre famille et vos amis.

4ème étape : Maintenant que cela est fait, posez-vous la question suivante : « Quel genre de personne dois-je devenir pour atteindre mes objectifs » ? Etre plus discipliné dans l’effort ? Reprendre vos études ? Etre moins erratique et changeant ? Vous seul pouvez le savoir

Règle d’or : Exercez votre cerveau

Dès que vous avez un nouveau but, tracez immédiatement un plan d’action et mettez le à exécution. Devenez votre meilleur ami quoiqu’il arrive, ne vous critiquez surtout pas au moindre petit accroc.

  1. Chaque jour, accordez vous quelques minutes de réflexion et pensez à vos objectifs
  2. Visualisez vous comme si vous aviez déjà réussi. Ressentez la fierté, le plaisir, l’enthousiasme qui accompagnent la réussite. Mettez tous vos sens à contribution

Il nous propose alors une sorte de jeu qu’il a conçu et qui selon ses dires nous permetv de dépasser nos rêves les plus fous.

Voici les règles du jeu :

  1. Au cours des 10 Prochains jours, refusez d’entretenir tout sentiment, toute pensée, toute métaphore, toute question ou tout mot négatif
  2. Si des idées négatives vous traversent l’esprit, posez-vous immédiatement des questions pour améliorer votre état d’esprit (voir page 68)
  3. Au réveil, posez-vous les questions énergisantes du matin (Page 69) le soir les questions énergisantes du soir (Page 70)
  4. Concentrez vous uniquement sur les solutions et non pas sur les problèmes.
  5. Si vous ressassez des idées négatives pendant plus de 5 Minutes, recommencez votre programme à zéro dès le lendemain. L’objectif étant de n’entretenir aucune pensée négative pendant 10 jours consécutifs.

Bienvenue dans un monde de compassion :
Anthony Robbins parachève son livre en nous offrant la possibilité d’aider quelqu’un qui se trouve dans une situation encore plus difficile que la notre. Etant donné que, selon ses dires, c’est l’un des meilleurs moyens de résoudre nos problème et de facto créer notre propre bonheur.

Cela permet deux choses :

1-) Mettre vos problèmes en perspective. Vous apprendrez à relativiser en vous rendant compte qu’il y a des gens qui vivent de problématiques bien plus lourdes à supporter

2-) Vous rendre compte que tout ce que l’on donne nous est rendu au centuple. Ne le faites pas dans un but égoïste et intéressé afin de recevoir de l’amour pour gonfler votre Ego, faites le dans une démarche altruiste sincère. Cela vous procurera une immense satisfaction et vous rendra heureux

Durant la semaine qui suit, proposez votre aide à un inconnu, même s’il ne s’agit que de quelques heures. Par exemple, appelez une maison de convalescence ou une maison de retraite afin de parler à une personne isolée en s’intéressant à sa vie et en l’écoutant. Quel effet pensez-vous que cela aura sur elle et sur vous ? Cela vous transformera

Prenez donc le temps de donner de votre personne … et vous connaîtrez la satisfaction qu’éprouvent ceux qui savent donner sans aucun motif ultérieur, par simple altruisme

Mon avis : 15/20

Les +Les –
– Un ouvrage court et accessible pour tous
– A conseiller aux néophytes du développement personnel qui souhaitent connaître les principes de base
– Anthony Robbins : Un vrai modèle de réussite par excellence
– Le défi mental de 10 jours en conclusion
– Des anecdotes et histoires intéressantes
– C’est court donc forcément ça n’approfondit pas beaucoup dans les détails
– Les plus aguerris en développement personnel n’y trouveront pas/plus forcément leur compte


Laisser un commentaire