Écoute ton corps – Ton plus grand ami sur la terre

Couverture de "Ecoute ton corps | Ton plus grand ami sur la terre
Lise Bourbeau – Écoute ton corps – Ton plus grand ami sur la terre

La méthode de Lise Bourbeau est de lire chaque chapitre attentivement et d’appliquer ce qu’elle t’enseigne, notamment par le biais d’exercices qu’elle te propose de faire. Le contenu de ce livre comporte le fruit de recherches, d’études et d’observations personnelles effectuées depuis plus de quarante ans. Il s’agit de la version révisée 2012 de la première version parue de en 1987.

Le site de Lise Bourbeau : https://www.lisebourbeau.com/fr/
Accueil : https://des-livres-pour-apprendre-a-saimer.com/

Nous avons tous un même but commun : ÉVOLUER POUR DEVENIR CONSCIENTS DE QUI NOUS SOMMES.
Tout ce qui s’appelle la vie doit grandir à l’image d’un arbre qui meurt s’il cesse sa croissance. Il en va de même pour l’espèce humaine qui se doit de « grandir intérieurement ». C’est notre âme qui grandit tout au long de ta vie.

Comment pouvons-nous y parvenir ? Jésus nous l’a enseigné en affirmant qu’AIMER et avoir la FOI étaient les deux principales vérités de l’être humain.

Nous sommes sur Terre pour veiller à notre propre évolution et non à celle des autres. Juger et vouloir diriger la vie d’autrui et donc une perte de temps et d’énergie. À l’instar d’une graine enfouie dans la noirceur du sol, nous avons un besoin irrésistible d’aller en direction de la lumière. En arrivant à dompter notre égo, on maîtrisera davantage notre attitude et les situations extérieures, ce qui nous fera monter vers la lumière.

Si tu éprouves un mal ou même une douleur qui persiste, ce sera un signe que tu résistes, que tu hésites à lâcher prise. S’il y a tant de choses qui ne vont pas bien dans ta vie, qu’as-tu à perdre ? Conséquemment, cesse de résister et abandonne-toi. Dis-toi que tu as tout à gagner à essayer quelque chose de nouveau, de différent. Plus tu résistes et plus le mal et la douleur persiste comme une plaie sur le corps. Plus tu résistes à quelque chose et plus la même situation se répète. En lâchant prise, tu entames et accélères le processus de guérison. Les gens avec un fort caractère devront travailler doublement, car la résistance est davantage marquée.

Pour arriver à maîtriser ta vie, tu dois devenir plus conscient. Contrairement aux animaux qui agissent par instinct pour leur survie, l’homme lui a le pouvoir de créer de manière consciente. C’est ce qui nous place au 4ᵉ degré de règne devant les minéraux, les végétaux et les animaux. Mais nous pouvons atteindre le 5ème degré, celui du règne divin.

Quand on dit que l’homme a été créé à l’image de DIEU, c’est ce que ça veut dire. DIEU a créé la Terre et tout ce qui existe dans le cosmos. Étant une manifestation de DIEU, tu es DIEU en toi. Pour accepter cette réalité, tu dois tout d’abord changer ta définition du mot DIEU. En réalité, DIEU n’est pas un personnage, c’est plutôt une énergie créatrice qui s’expérimente à travers toi et dans tout ce qui vit sur cette planète. Tu peux dorénavant créer tout ce que tu veux dans ce monde, et n’oublie pas que l’homme devient de ce qu’il pense et ce qu’il croit.

La pensée est une image que l’on envoie dans le monde invisible. En créant cette image, en la nourrissant de ta puissance, tu lui donnes vie progressivement. Cette pensée s’alimente de tes sentiments et de tes émotions. Finalement, tu la rends visible sur le plan physique. Tu es le seul et unique responsable de tout ça, des choses bénéfiques ou non bénéfiques qui arrivent dans ta vie. Les autres n’y sont pour rien. Le point positif, c’est qu’en prenant conscience de cela, tu peux changer la donne. Tu as la capacité de switcher, en une fraction de seconde, d’une posture victimaire à une posture de quelqu’un qui visualise le bonheur ou qui est empli de gratitude. Tout ton corps s’en ressentira aussitôt. Que choisis-tu ?

La vraie évolution, c’est devenir un être spirituel. Être spirituel consiste à voir et à sentir DIEU partout. De voir la beauté derrière la laideur, d’aimer au lieu de critiquer, de prendre ses responsabilités plutôt qu’en vouloir à la terre entière.

L’être humain est en moyenne conscient de 10% de ce qu’il fait, tout le reste se fait sur boîte automatique. Ce qui est enregistré dans ton subconscient réagit sur tes émotions qui, à leur tour, influencent ta façon d’agir. Le subconscient est une partie de toi ne connaissant ni le bien ni mal et qui enregistre jusqu’à 10 000 messages par jour. Il les stocke à la manière d’un ordinateur et te fait ensuite agir en conséquence, car il influence tes pensées à ton insu.

C’est pourquoi il importe pour toi de te montrer plus alerte à ce que tu laisses pénétrer dans ton subconscient. Notamment les informations que tu regardes à la télévision, mais aussi les gens que tu fréquentes. Si tu alimentes ton cerveau de négativité et de peur, ton subconscient te renverra la pareille, c’est inévitable.

Il est donc important de visualiser régulièrement tes rêves et tes désirs pas le biais d’images, d’être au contact de personnes impactantes qui te poussent vers le haut et d’ancrer toutes ces choses sous une solide dalle de béton. Les humains changent trop souvent d’avis et ça leur porte préjudice, car ils finissent par stagner, voire régresser. Se concentrer s’avère une maîtrise à acquérir et à maintenir. Fais confiance à ton subconscient qui est lui-même relié à ta superconscience.


Qu’est-ce que la superconscience ?
C’est ton côté divin qui connait absolument tout de toi. Ton passé – ton présent – ton futur – tes vies antérieures – ton plan de vie. Absolument rien lui échappe. C’est ton guide, c’est DIEU.

Alors, lorsque tu demandes, désires ou crois que tu as un besoin réel et que tu en donnes l’ordre à ton subconscient, il est impératif de lui rappeler de consulter ta superconscience afin de savoir si ce que tu veux est véritablement bénéfique pour toi. Elle t’enverra un message dans les jours ou semaines qui suivront, c’est pour cela qu’il faut que tu restes alerte à ce que tu ressens. Ton Dieu intérieur te parle davantage par ton senti. Ce que tu ressens est beaucoup plus important que ce que tu penses. Pour le savoir, lorsque deux désirs se manifesteront, c’est celui qui engendrera un gros WOW en toi que tu dois choisir.

En sachant cela, tu peux maintenant lâcher-prise et ne plus t’inquiéter, car elle t’enverra de toute façon des signaux que tu devras capter si tu t’orientes vers la mauvaise direction. DIEU est toujours là, présent à l’intérieur de
toi. Il voit tout ce qui se passe; cependant Il te laisse libre de choisir ce que tu veux ou neveux pas. Si tu agis à l’encontre de SES grandes lois naturelles, DIEU t’enverra un message par ta superconscience et ce sans attendre. C’est à toi, grâce à ton libre arbitre, d’en faire ce que tu veux.

Responsabilité : Obligation morale de subir les conséquences de nos choix.

Tu es le seul et unique responsable de ta vie. Et ce, depuis ta naissance puisque avant même de naître, tu as choisi tes parents – ton pays – ton milieu social. Si ta vie ne te convient pas, c’est parce qu’il y a eu des prises de décisions dans ton passé qui ont eu cet effet de causalité ayant entraîné des regrets ou de la frustration chez toi. Assumer totalement les conséquences de cela, c’est réussir à en prendre conscience pour te permettre d’évoluer.

De la même façon, les autres personnes et notamment nos proches sont les seuls artisans de leur situation. Si des parents constatent que leur fils se drogue malgré leurs nombreuses mises en garde, ils n’ont pas à se sentir responsables des choix et décisions de Leur enfant. C’est un acte voulu de son propre chef, se sentir déprimé et responsable de son sort, c’est agir à l’encontre des grandes lois naturelles. À l’inverse, se sentir comme le principal élément de ses réussites ne sert qu’à gonfler l’Ego et nous empêche d’être dans notre cœur, de suivre les grandes lois de l’amour ainsi que celle
de la responsabilité. La grande loi de la responsabilité fait partie de la loi d’amour et de celle de l’intelligence. Cette grande loi spirituelle touche l’âme au plus profond de son être

Lise Bourbeau insiste sur le fait que tes enfants, tes parents, tu les as choisis, consciemment ou non. Si tu es parent, ta seule responsabilité consiste à les aimer et à les guider. Mais s’ils préfèrent vivre leurs propres expériences sans suivre tes recommandations, il faut les laisser faire.

Par contre, tu es responsable de l’attitude que les gens démontrent envers toi. C’est l’effet de réciprocité. Si tu n’as pas une bonne estime de toi-même et que tu es toxique avec ton entourage, tu feras entrer dans ta vie ces mêmes types de personnes pour te faire réaliser à quel point tu te critiques. Les autres agissent avec toi de la même manière que tu agis avec toi-même. Augmente de fréquence vibratoire et tu aimanteras des personnes qui vibrent sur les mêmes ondes.

En clair, une personne responsable assume pleinement les conséquences de ses choix, et elle comprend que les autres doivent également assumer les conséquences des leurs.

Engagement : Action de se relier avec quelqu’un par une promesse ou un contrat et de s’y tenir jusqu’au bout

L’engagement est au niveau du FAIRE et AVOIR. Je m’engage à faire quelque chose. Tandis que la responsabilité est au niveau de l’ÊTRE. Je suis Responsable. S’engager à être quelque chose, ça demanderait trop d’implication, impossible à tenir sur la durée.

Avoir des enfants, c’est un engagement. On s’engage à les élever jusqu’à leur maturité pour qu’ils puissent ensuite vivre de leurs propres ailes. Cependant, ils ne peuvent s’engager à ce que l’enfant SOIT heureux, aimable, instruit. Cela relève de son engagement personnel.

Il t’est tout à fait possible de te désengager d’une responsabilité si tu es plus en accord avec celle-ci ou si quelque chose de plus important ou intéressant ce soit présenté à toi. Mais tu dois comprendre qu’il existe une grande loi naturelle dans la vie : « tu récoltes ce que tu sèmes ». Alors évite si possible de te désengager car tu en subiras les conséquences

Par exemple, lorsqu’un couple emménage ensemble il est important de décider qui va faire quoi (Courses, vaisselle, nettoyage, cuisine, gérer le budget etc …) afin de garantir une certaine harmonie de vie à deux ou à plusieurs.

La grande loi de l’amour inconditionnel est la plus importante loi naturelle et spirituelle qui puisse exister sur terre pour être heureux. Pour autant de nombreuses personnes aiment avec la tête plutôt qu’avec le coeur. Voici donc 5 façons d’aimer véritablement :

  • 1-) Respecter son espace et celui de l’autre
  • 2-) Se donner le droit, ainsi qu’aux autres, d’être humain, c’est-à-dire d’avoir des besoins, croyances, blessures, limites, désirs, peurs, forces et faiblesses différents des autres, sans jugement, sans culpabilité
  • 3-) Diriger et guider sans attentes
  • 4-) Donner pour le plaisir de donner – sans attentes
  • 5-) accepter, constater, même si on n’est pas d’accord ou même si on ne comprend pas mentalement.

Aimer avec la tête de manière possessive c’est avoir des attentes envers les autres et vouloir leur imposer ce que l’on souhaite qu’il fasse. Soit pour éviter qu’il reproduise les mêmes erreurs que nous ou bien parce que l’on a justement peur qu’il agisse différemment de nous et de notre mode de pensées. Mais n’oublions pas que l’on est sur Terre pour notre évolution personnelle et non pour celle des autres.

Aimer avec le coeur c’est respecter le choix d’autrui même si on ne comprend pas ou qu’on n’est pas d’accord ! On a le droit de lui exprimer nos peurs, nos doutes mais pour autant on se doit de lui laisser une totale latitude et ne pas empiéter sur son espace vital. C’est souvent ce qui est le plus difficile pour la plupart d’entre nous car notre égo à tendance à prendre l’ascendant.

Exemple : Une mère voit son fils se droguer. Elle n’arrive pas à l’accepter, elle n’est pas d’accord, ce qui peut paraître compréhensible et louable. Sauf qu’à force de le réprimander et de le juger elle ne fera qu’accentuer son désir de défier son autorité. S’il a ce besoin viscéral d’expérimenter à travers la drogue, il le fera quoiqu’il arrive. Ce sera à lui seul de décider quand son apprentissage prendra fin et d’assumer les conséquences de ses choix. La meilleure chose que sa mère puisse faire c’est de lui montrer son amour et de lui exprimer calmement son désaccord en lui faisant prendre conscience des dangers que cela pourrait engendrer. Tout en le laissant libre de ses choix et de sa responsabilité. De cette manière, il respectera davantage ses parents, car il se sentira respecté et sera plus en mesure de l’écouter.

De même si une personne que tu aimes décide de faire une choix qu’elle juge le meilleur pour elle mais qui ne te satisfait pas vraiment. Lui répondre « Si c’est ce qui te rend heureux, c’est tout ce qui importe » sera pour elle une délivrance et un formidable cadeau.

Beaucoup de relations se bâtissent sur de la manipulation et de la possession. Si tu veux vraiment faire plaisir à quelqu’un demande à cette personne ce qu’elle veut. Ne lui impose pas tes choix. Une dame qui parcourt les magasins pour offrir un cadeau à son amie et lui achète quelque chose elle même qu’elle aurait adoré avoir c’est de l’amour avec sa tête et non son coeur. Il y a des attentes derrière. C’en est pareil pour un mari qui souhaite faire une surprise à sa femme en l’invitant au restaurant sans lui demander au préalable son avis. Il confond vouloir faire plaisir et imposer ses envies.

Pourquoi se compliquer la vie du fait qu’une personne se coiffe différemment, s’habille autrement ou a une conception différente du bonheur que la nôtre? On se préoccupe tellement des affaires des autres qu’il ne reste ni temps, ni énergie pour soi. Tes relations seront beaucoup plus simples et fluides quand tu auras personnellement appris à t’aimer. L’important est de t’aimer et d’aimer les autres, de te respecter et de respecter les autres. Ne laisse quiconque te faire sentir coupable.

Sème de l’amour pour en recevoir. N’attend pas que les autres le fassent à ta place. N’oublie pas que nous sommes tous DIEU. Donc, si tu critiques quelqu’un ça sous-entend que lui ne l’est pas alors que toi si. Chaque individu, même le plus grand criminel sur cette Terre, est né pour aimer et être aimé. DANS LA VIE, IL N’Y A PAS DE MÉCHANTS : IL N’Y A QUE DES SOUFFRANTS.

Autrement appelée « La loi du Karma » ou du « Boomerang ». Elle signifie que l’on récolte ce que l’on sème. Tout ce que tu lances dans l’Univers ou qui sort de toi, te revient automatiquement et au même degré.

Si tu passes ton temps à fantasmer ta vie sans jamais réellement passer à l’action tu ne récolteras rien comparé à celui qui met chaque jour du cœur à l’ouvrage dans ce qu’il entreprend. De même pour ceux qui sont jaloux de la réussite des autres en pensant qu’ils ont eu de la chance. Avec une telle attitude et de telles croyances les récoltes seront bien maigres.

Tu veux plus de folies dans ta vie ? apprend à être déraisonnable
Tu veux plus de partages dans ta vie ? Donne davantage de toi-même
Tu veux 5 fois plus d’amour dans ta vie ? Sèmes en 5 fois plus

Si des évènements contraignants et malheureux surgissent régulièrement dans ta vie, accepte le fait que c’est probablement toi très jeune qui a décidé (très certainement de manière inconsciente) de t’apitoyer sur ton sort. Tu as ensuite continué à garder ce même cheminement jusqu’à aujourd’hui. Et de causalité tu as attiré des mauvaises choses et des mauvaises personnes dans ta vie. Cette récolte peut entre autres se manifester une santé fragile, des troubles psychiques, une situation financière délicate, beaucoup de frustrations. Fait un reset du passé et de tout ce conditionnement mental que tu as alimenté au fil du temps pour désormais semer ce que tu veux réellement récolter au plus profond de toi.

En somme, visualise ce que tu veux avoir pour ensuite passer à l’action et tu finiras par récolter en conséquence. Sachant que la récolte n’est pas toujours instantanée, la persévérance, la discipline et la résilience seront des facteurs déterminants à prendre en compte.

La première décision de ta vie fut de choisir tes parents. En les choisissant, tu consentais à les avoir comme modèles pour apprendre à aimer, ainsi que de les accepter tels qu’ils étaient. Pourtant, il y a des traits chez eux, mais également chez ceux qui ont incarné une forme d’autorité dans ton enfance, que tu aurais aimé changer.

Chaque attitude non acceptée a formé un lien. Ce lien/Ce cordon invisible qui vous relient est la pour te faire comprendre que tu es devenu exactement ce que tu n’acceptais pas chez eux. Or, Ils sont dans ta vie pour t’aider à voir ce que tu n’acceptes pas encore de toi. Attachées ensemble, ces deux personnes sont autant prisonnières l’une que l’autre dans leur difficulté à exprimer l’amour véritable.

Si par exemple ta mère était une personne surprotectrice, qu’elle t’étouffait et limitait drastiquement ton espace personnel, tu agiras de la même façon une fois adulte si tant est que tu n’as encore coupé le cordon. Cela fera automatiquement partie intégrante de toi. Sauf que tu ne l’accepteras pas. Souviens-toi que tu attires tout ce qui
t’arrive ainsi que toutes les personnes qui se trouvent sur ton chemin pour t’aider à devenir conscient de ce que tu acceptes ou non de toi.

Tu dois apprendre à aimer malgré le rejet, la trahison, l’injustice, la violence. Tu dois aussi comprendre que tes parents ont fait du mieux qu’ils pouvaient et ce, au meilleur de leurs connaissances. Si on ne leur a pas appris ce qu’était l’amour véritable avec le coeur, celui fait d’harmonie et de quiétude, il ne faut pas leur en vouloir. Ils ont cru agir de la meilleure des façons puisque c’est la seule chose qu’ils ont appris.

Souviens-toi de la définition de l’amour : AIMER, c’est ACCEPTER ce qui est, même si tu ne comprends pas et même si tu n’es pas d’accord

En conclusion de ce chapitre, je vais te donner selon moi la méthode la plus efficace pour rompre un cordon : Le pardon véritable. Pour y parvenir, l’étape préalable sera de reconnaître que tout ce qui arrive dans ta vie est de ta responsabilité et celle de personne d’autre. Si une situation douloureuse et toxique à ton bien-être se répète inlassablement, c’est pour que tu puisses devenir conscient des aspects de toi que tu n’as pas encore acceptés. En devenant pleinement responsable, tu gagneras en empathie et en commisération envers autrui car tu deviendras conscient que la personne que tu as jugée et condamnée t’a également jugé pour la même chose.

Définition de la Foi : l’assurance des choses que l’on espère et l’évidence des choses que l’on ne voit pas
Définition croyance : Croire à l’existence de quelqu’un ou de quelque chose, à la vérité d’une doctrine, d’une thèse …

Les croyances sont fluctuantes et certaines sont amenées à changer au gré de notre évolution personnelle. Alors que la foi c’est un principe fondamental beaucoup plus puissant qui est relié à notre Dieu intérieur. Quand tu es motivé par la foi, tu as la certitude d’obtenir ce que tu désires. C’est ce qui distingue la foi de la croyance. Avoir la foi, c’est croire avec une confiance inébranlable en la présence de DIEU en soi

Mais attention à l’image que tu as de Dieu. Ce n’est pas une entité ou un humain avec des pouvoirs qui doit s’occuper de 8 Milliards de terriens. Non, puisque Dieu est en toi en chaque instants mais aussi en chacun de nous. Quand tu te perçois comme une manifestation vivante de DIEU et que tu crois à ta superconscience qui te relie à cette grande puissance à l’intérieur de toi, tu peux manifester tout ce que tu désires. Telle est la foi.

JÉSUS l’a bien évoqué dans l’Évangile selon Saint-Marc : Tout ce que vous demanderez en priant avec foi, croyez que vous l’avez reçu et vous le verrez s’accomplir. Il faut voir ses désirs déjà accomplis. Tout est possible à celui qui croit : la foi peut déplacer des montagnes.

Voici une façon d’imager la foi pour la rendre plus accessible :
Dieu est un grand soleil. Une énergie qui bouge et vibre à l’intérieur de nous. La foi représente le rayon de soleil qui t’unit à lui.

Toutes les créations, toutes les grandes œuvres ont été engendrées grâce à la foi. Celui qui exige de voir avant
de croire n’a pas la foi. Walt Disney s’est vu refusé 302 prêts bancaires avant Disney, Thomas Edinson a connu des milliers d’échecs avant de breveter la lampe à incandescence. Rien ne les arrêtait car ils avaient la certitude d’y arriver tôt ou tard.

Comme l’enseigne Eckart Tollé dans « Le pouvoir du moment présent » tout ce qui existe dans le monde visible a d’abord pris naissance dans le monde invisible. La tour Eiffel, Le Colisée de Rome, les pyramides de Gizeh sont nés de l’imaginaire d’un créateur. Tout a pris forme dans la pensée de quelqu’un avant de devenir réalité, de se concrétiser. Si tu mets beaucoup d’énergie et d’implication

Toute pensée prend forme dans le monde invisible : plus tu y penses, plus tu y mets de l’énergie au niveau du senti, plus tu l’alimentes et plus elle arrivera à se concrétiser dans l’univers matériel et visible. À force de nourrir ce que tu as créé en pensée, tu rencontreras les bonnes personnes, tu choisiras l’action nécessaire à poser, tu trouveras le bon endroit pour matérialiser l’objet de cette pensée. Tu vois, s’il s’est produit des choses, des situations qui n’étaient pas
bénéfiques pour toi par le passé, c’est que tu les avais créées précédemment dans le monde invisible.

Souris à la vie en prenant les jours les uns après les autres sans te soucier du lendemain et sans te créer des problèmes qui n’ont pas lieu d’être.

Une carence en énergie est souvent une manifestation physique de ton corps par le biais de ta superconscience pour t’alerter que tu n’es pas en adéquation avec toi même à travers tes pensées, tes actes ou ton mode de vie.

Nous avons sur le corps 7 endroits précis ou l’énergie divine circule plus intensément. Ces centres d’énergie sont appelés : les Chakras. Son ennemi le plus redoutable est l’Ego car il te vide de toute cette énergie lorsque tu vis des peurs, des émotions ou que tu n’écoutes pas tes besoins.

1-) Le centre coccygien

Situé à la base de la colonne vertébrale, c’est ce centre qui nous branche directement à l’énergie terrestre. Il représente la force physique et la survie. Cette énergie t’aide à te sentir en sécurité et maintenir ta foi. Quand tu vis des émotions telles que la rage, la peur, la douleur, l’irritation tu obstrues ses canaux de circulation. De plus, un blocage peut entrainer des douleurs multiples de la base du dos jusqu’aux pieds. Cela altère également les glandes surrénales qui produisent la cortisone et l’adrénaline qui sont nécessaires pour affronter un danger. Résultat : la panique s’emparera de toi au moment où tu devras faire face à un danger quelconque.

2-) Le centre sacré

Situé au niveau des organes sexuels. Cette zone permet de gérer ta vie comme tu le désires, elle est également utilisée pour les activités sexuelles avec le pouvoir de créer. Ce centre est directement relié à celui de la gorge, qui à son tour t’aide à créer en passant à l’action. Le centre sacré représente « oui, je peux » qui est directement relié au centre de la gorge qui représente « oui, je veux ». Quand l’énergie du centre sacré est mal utilisée, par exemple pour une activité sexuelle reliée uniquement au plaisir des sens, ou en présence de culpabilité sexuelle, de passion, de haine, de colère, d’orgueil, de jalousie, d’égoïsme et de possession, il en résulte souvent un trouble au plan des glandes sexuelles et de la gorge.

3-) Le centre solaire

Son énergie s’avère nécessaire pour alimenter nos désirs qui répondent aux besoins de notre âme. C’est l’énergie utilisée pour penser, organiser, visualiser et sentir ce qu’on veut voir arriver dans notre vie. Cette énergie est toutefois bloquée lorsque tu vis de fortes émotions parce que tu avais des attentes face aux autres − ou face à toi-même. En cas d’obstruction cela cause des problèmes dans tout le tube digestif

4) Le centre cardiaque

C’est dans ce centre d’énergie que l’on puise l’amour inconditionnel de soi. Son rôle permet également d’agir avec amour, joie, de faire des compliments, et de s’accepter totalement malgré nos défauts. Si tu es trop exigeant envers ta personne que tu dépends trop des autres et de leurs approbations, que tu te critiques sans cesse ou que tu prends la vie trop au sérieux, tu vas vider son réservoir.

5) Le centre laryngé

Il se situe au niveau de la gorge, c’est le centre de la créativité et l’expression. C’est aussi l’énergie qui nous aide à appliquer la notion de responsabilité. Pour rendre ce centre plus harmonieux, tu dois exprimer ton côté créatif quel que soit le domaine. On appelle ce centre la porte de la libération. Lorsque tu aimes avec ton cœur et que tu es vrai, ton énergie circule librement et monte vers ta partie la plus sensible et la plus spirituelle représentée par les deux derniers centres. S’il y a un blocage ça interfère au niveau de la glande thyroïde.

6) Le centre frontal

Il se situe entre les arcades sourcilières. C’est la source des dons, des pouvoirs paranormaux, de l’intuition, de la clairvoyance. Sa principale fonction permet d’utiliser son intuition pour être plus conscient de même que pour réaliser
pleinement son plan de vie. Cette énergie se retrouve donc freinée quand nous utilisons notre intuition dans le but
d’impressionner les autres, ou que nous bloquons celle-ci en laissant notre mental trop interférer dans notre vie. Elle est aussi affectée quand nous nous croyons supérieurs aux autres (orgueil) et cherchons à les convaincre plutôt que de les accepter tels qu’ils sont. Ce blocage affecte la région du nez, des yeux, des oreilles externes

7-) Le Centre Coronaire

C’est celui qui nous branche directement à l’énergie solaire, aussi appelée « énergie cosmique ». Ce centre nous fournit l’énergie nécessaire pour savoir et sentir hors de tout doute que nous sommes DIEU, pour vivre l’expérience du JE SUIS, l’union totale avec tout ce qui existe, tout ce qui vit. Chaque fois que tu te rejettes ou lorsque tu es convaincu qu’une autre personne te rejette, tu bloques cette énergie. Un blocage à ce centre cause les migraines et les
problèmes de peau. Un blocage plus important amène à des problèmes psychologiques plus sérieux.

Tout ce qui existe est énergie. De l’eau que l’on boit à ce que l’on mange et l’air que l’on respire. Mais ce sont nos pensées et notre attitude qui en véhiculent le plus. Une personne spirituelle aura moins ce besoin de nourriture. Par ailleurs, plus tu mets d’énergie dans l’accomplissement de tes désirs et plus vite ils se réaliseront. Ceux qui cherchent à recevoir sans faire d’efforts ignorent l’existence de la puissance de l’énergie.

Définition Ego : C’est le JE que nous croyons être à travers nos croyances mentales non bénéfiques forgées depuis très longtemps. On devient comme un pantin articulé qui est contrôlé par quelqu’un, et ce quelqu’un c’est l’Ego. Il cherche à diriger notre vie, et la peur et son moteur. Il se nourrit de nos angoisses, de nos émotions, de nos doutes et plus il prend de l’importance plus nous croyons être ton Ego et c’est là le grand danger. Mais l’Ego peut se transformer en orgueil et devenir encore plus pernicieux.

Définition de l’Orgueil : C’est être certain de détenir la vérité absolue. Se penser et se croire supérieur aux autres. L’orgueil est une création du plan mental et la conséquence de son plus grand blocage. L’orgueilleux est toujours le perdant bien qu’il pense le contraire, car il a toujours peur d’être rejeté, de ne pas être aimé. Il cherche la perfection dans le monde matériel alors qu’elle n’existe que dans le monde spirituel. L’orgueil est peut-être le plus grand fléau de l’humanité car il demeure à l’origine des guerres les plus terribles et des vengeances poussées par la haine.

L’orgueil apporte des ambitions du pouvoir mais est une entrave à l’amour véritable. Il existe deux formes d’orgueil comme nous l’explique Lise Bourbeau

1-) L’orgueil mental :
L’orgueil mental ce sont les personnes qui parlent vite et fort et veulent tellement avoir raison qu’ils vont tout faire pour essayer de te convaincre ou avoir le dernier mot. Ils adorent dire « Je le savais » « J’en étais certain » « Tu vois je t’avais dis ». L’orgueil t’empêche de voir la présence de Dieu dans chacun de nous et il est frein à la réalisation de soi. Considère ton orgueil comme une entité extérieure qui ne cherche qu’à t’influencer pour avoir raison. L’orgueil n’a qu’un seul but : te maintenir dans la peur et t’influencer. C’est à toi de lui résister. À mesure que tu développeras ton individualité, ton orgueil perdra du pouvoir et de son emprise sur toi.

2-) L’orgueil spirituel :
Il révèle de l’ETRE, du je suis. Paradoxalement, plus une personne fait du développement personnel, plus elle devient consciente, et plus grand est le danger de laisser l’orgueil spirituel l’envahir. Cette personne commence à se sentir supérieure aux autres : Moi, je suis meilleur que toi ou Il n’est pas aussi évolué que moi.

Voici ce que l’autrice recommande de dire lorsque tu fais face à une personne orgueilleuse : « J’accepte ton point de vue même s’il diffère du mien et même si je ne le comprends pas. Je reconnais que ce point de vue soit important pour toi. Pouvons-nous nous entendre sur le fait que nous ne sommes pas d’accord à ce sujet ? » ainsi tu évites la soumission et lui se retrouve abasourdi car tu acceptes sa vérité mais en même temps tu n’as pas perdu à ses yeux. Mais si tu laisses l’autre avoir raison uniquement dans le but d’éviter un conflit ou d’être aimé tu seras perdant aussi et ta baisse d’énergie s’en ressentira.

Elle nous met en garde également contre la fausse humilité qui est une forme d’orgueil en recherchant l’approbation.

Souviens-toi que derrière quelqu’un d’orgueilleux se cache une personne effrayée et percluse de peur. Ce sont ses souffrances intérieures qui expliquent son comportement toxique et néfaste. Il se peut également que les cordons qui te relient à tes parents et qui n’ont pas été coupés soit à cause de l’orgueil.

Le bien comme le mal est une notion purement humaine. On lui attribue cette étiquette du fait que l’on en ait peur et chaque peur est reliée à nos croyances qui représentent notre égo.

Comme elle l’a évoqué précédemment Lise Bourbeau met en évidence le fait que chacun possède sa propre réalité en fonction de son niveau d’évolution et donc de ses connaissances. Il n’y a donc pas de vérité meilleure qu’une autre puisqu’elle suit le développement de chaque individus. Dès lors, pourquoi devrions nous se mettre en conflit afin de faire entendre coûte que coûte notre vérité ? Écoutons et acceptons celles des autres.

Plus une personne entre dans un concept de bien et de mal plus elle sera amenée à juger, critiquer, analyser tout ce qui l’entoure et tout un tas d’émotions va l’envahir.

Voici quelques exemples :

  • Penser qu’il est bon de dormir 8 heures par jour. Alors qu’il faudrait être à l’écoute des besoins de son corps
  • Penser que le petit-déjeuner est bien le repas le plus important comme on nous l’a toujours appris.
  • Les jus de fruits sont bons pour la santé. Alors qu’ils sont souvent pauvres en vitamines mais riches en sucre

L’auteure révèle que l’on ne doit pas non plus juger un meurtrier ou quelqu’un qui a commis un acte de violence. Ils ont à apprendre de leurs expériences et de toute façon la grande loi du Karma se chargera automatiquement de leur rendre la pareille. Leurs actions est le fruit d’une haine accumulée au fil de leur vie au détriment d’un manque d’amour qu’ils ont cruellement manqués.

Les perfectionnistes sont également très ancrés dans cette notion du bien et du mal. Ils pensent à tort qu’il s’agit d’une qualité alors qu’il n’y a rien de plus insatisfait que quelqu’un qui cherche la perfection dans tous les domaines. D’ailleurs, la perfection n’existe qu’au plan divin et non dans le monde matériel.

Plus tu deviendras maître de ta vie, et moins il y aura de personnes, d’événements ou de vibrations extérieures qui parviendront à t’influencer. Si tu agis au meilleur de ta connaissance et que tu acceptes que tu sois aussi parfait
que tu puisses l’être à ce moment, les conséquences seront nécessairement plus faciles à assumer.

Définition Faux Maîtres : Il s’agit d’une personne ou de quelque chose qui manipule ta vie, te conditionne et devant lequel tu t’inclines. Le plus souvent par peur mais parfois aussi par adoration.

Les faux maîtres les plus courants :
1-) Tes proches : Enfants – Parents – Conjoint(e) – Amis – Patron etc …
Ex : Un parent qui a peur des crises et caprices de son enfant au point de devoir tout lui céder afin d’éviter d’engendrer plus de colère de sa part

Les Nouvelles :
Les médias ont une influence directe sur nous. Vu qu’ils relayent souvent des mauvaises nouvelles et des faits divers, le cerveau enregistre ces informations et on devient anxieux. Lise Bourbeau pense également que la race humaine joue un rôle dans la variation de la température. Par exemple, si la plupart des gens d’une même région ont du soleil dans leur
cœur, la température se montrera plus clémente et inversement.

Les voyants et médiums :
Le voyant prédit ton futur grâce à ce qu’il voit de toi en ce moment, d’après tes vibrations présentes. Mais si tu changes ta façon d’être dès le lendemain, suite à ce que l’on a pu te dire ou en vertu de ce que tu as lu ou pensé, tu changeras par conséquent ton moment présent dans sa totalité. De fait, tout ce qu’on a ainsi pu te prédire la veille n’est donc plus valide pour toi.

Les religions organisées et les sectes :
Le but premier d’une religion et d’être un guide pour nous aider à devenir plus conscients. Mais lorsque celles-ci jouent sur la peur des gens en les manipulant cela peut devenir un danger

Les médecins, les thérapeutes et les médicaments :
Leur but premier est de soulager, conseiller, accompagner et même parfois d’essayer d’éliminer certaines maladies. Cependant, les professionnels de la santé ne doivent jamais décider à ta place ce que tu dois faire. De même pour les médicaments qui doivent avoir un effet bénéfique. Si par contre tu fais partie de ces gens qui prennent un comprimé à la moindre contrariété alors cela veut dire qu’ils sont devenus tes maîtres.

Les biens que l’on possède :
S’il est tout à fait naturel de vouloir s’entourer de belles choses, il n’est pas bénéfique d’être trop matérialiste et de se mettre dans une grosse colère pour un objet abîmé ou cassé. Nos bien matériels ne doivent pas être nos maîtres.

Le travail :
Un emploi qui contrôle les gens ou maîtrise leur vie et qui est accompli uniquement pour la paye ou le pouvoir, n’aide en rien à l’élévation spirituelle. D’autant plus s’il est effectué en se tuant à la tâche. Si par contre il t’aide à t’élever, alors il sera valorisant pour toi.

L’argent :
C’est très certainement le faux maître qui est le plus présent chez un grand nombre d’individus. On fait
immanquablement fausse route quand on veut en accumuler par peur, par crainte d’en manquer. L’auteure voit l’argent comme une énergie, un moyen d’échange et non de possession qui proliférera et aura du pouvoir à mesure qu’il circulera. Beaucoup de gens se privent d’acheter ce qu’ils aiment et préfèrent plutôt dépenser pour les produits en soldes. Elle propose alors de commencer par des petites victoires. En mettant réellement ce qui nous fait envie dans le caddie au fur et à mesure, nous parviendrons à faire arriver tout ce dont nous avons besoin. Plus on fait circuler l’énergie de l’argent, et plus on en recevra.

Il y a également l’orgueil (Chapitre 9), les Peurs et la culpabilité (Chapitre 13) mais aussi les Superstitions, l’astrologie, la Maladie, Les voyants et les médiums etc …

Le corps mental est un outil essentiel pour certains aspects comme : penser, analyser, organiser et mémoriser. Ses besoins fondamentaux à ne pas négliger sont au nombre de sept :

1-) L’individualité est le premier besoin, par ordre d’importance
L’individualité, c’est la capacité d’être toi-même que ça plaise ou pas et non être ce que tu crois que les autres attendent de toi. Si tu ne t’acceptes pas toi-même tu auras des difficultés à t’exprimer (plan émotionnel) ainsi que des problèmes respiratoires et des allergies (Plan physique)

2-) La vérité
La vérité, comme il est mentionné dans le chapitre sur l’énergie, t’aide à t’élever dans ton corps supérieur. Tes propos doivent se montrer identiques à tes pensées et à ce que tu ressens. Lorsqu’une action est entreprise, être vrai signifie agir en fonction de ce qui a été pensé et dit. Ne pas être vrai aura pour conséquence d’avoir de la difficulté à voir le beau autour de lui (Plan émotionnel) et sur le plan physique ce sera identique que le manquement du premier besoin, l’individualité.

3-) le respect
La base de tout reste le respect envers les autres et envers soi-même. Manquer de respect t’affectera au plan émotionnel par le manque d’affection. Au plan physique, ce manque se manifeste par des problèmes dans la région de la bouche et de la nuque.

4-) La Guidance
La vraie guidance c’est conseiller en ayant demander au préalable l’avis de la personne et ce, sans avoir d’attente derrière. Donner son opinion sans avoir consulté l’autre, c’est de l’intrusion. En plus de n’être pas respectueux ni très apprécié. Un manquement entraîne sur le plan émotionnel une défaillance dans le sentiment d’appartenance à une famille ou un groupe. Au plan physique ça occasionne des difficultés en haut du dos et dans le système digestif.

5-) Le Lâcher prise
C’est accepter qu’on ne peut pas tout contrôler et avoir la main mise sur tout, et être en paix avec cela. Conséquences sur le plan émotionnel si on n’arrive pas à lâcher prise : Tu te limites, tu t’empêches de découvrir de nouvelles choses à cause de ton Ego. Sur le plan physique : ce manque affecte le milieu du dos ainsi que les organes qui t’aident à éliminer – rein, vessie, gros intestin – et les organes sexuels.

6) La sécurité
LA VRAIE SÉCURITÉ, c’est la tranquillité d’esprit issue de la pensée, du fait qu’il n’y a aucun danger à redouter. Et non tout ce qui est biens financiers et matériaux. C’est prendre conscience que tu possèdes en toi tout ce qu’il faut pour provoquer et matérialiser ce que tu veux. Cela entraîne sur le plan émotionne un manque de confiance en toi et envers les autres. Et sur le plan physique ça peut causer des maux au bas du dos et au ventre, ainsi qu’aux membres nécessaires pour aller de l’avant – jambes et bras.

7) la raison d’être
T’empresses-tu de te lever tous les jours en ayant hâte d’accomplir ce que tu as à faire? Ressens-tu une grande fierté de dévoiler ce en quoi consiste ton travail, tes occupations quotidiennes? Manquer de raison d’être nous affecte au plan émotionnel en nous empêchant d’avoir des buts à court, moyen et long terme. Au plan physique, cette carence déclenche les mêmes symptômes que ceux provoqués au niveau du sixième besoin, soit celui de la
sécurité.

Ce sont les deux émotions les plus répandues chez l’humain.

La peur : La très grande majorité des peurs sont issues de la pensée et sont donc de l’ordre de l’irrationnel. Elles nous appartiennent mais ne sont pourtant pas une vérité absolue. Les gens plus courageux ont également ce genre de peurs mais ils vont de l’avant malgré tout, cela ne les arrête pas.

Les peurs réelles sont celles ou ta vie est réellement en danger. Ton cerveau sécrète alors de l’adrénaline et active ton instinct de survie.

Une peur fréquente correspond à une mémoire devenue une croyance développée depuis fort longtemps. Généralement, un ou les deux parents possèdent la même croyance, donc ils nous rappellent sans cesse cette peur. Par exemple, l’enfant reçoit et accepte les notions de peur suite à la surprotection de ses parents (peur que bébé tombe et devienne handicapé, qu’il attrape froid, qu’il soit malade, etc.). Ils croient qu’avoir peur correspond à un comportement normal et habituel en tant que parents. Plus on alimente une image dans le monde invisible plus elle a de chance de devenir réalité dans le monde visible. Exemple : Plus quelqu’un craint de se faire voler, plus il a de la chance que ça arrive.

On dit en psychologie que l’humain n’est conscient qu’à 10% de ce qui l’entoure.

Attention car les peurs sont subtiles et perfides. Un enfant laissé un mois chez une tante qu’il connaît à peine par ses parents qui partent en vacances peut très vite penser qu’il ne les reverra plus jamais. Dès lors, il décide que le rejet et
l’abandon sont intolérables à supporter tout en continuant d’avoir peur que la situation se reproduise. Cette peur grossit et prend de l’ampleur et finit par devenir une phobie.

Une peur devient une phobie à cause du degré de croyance très élevé qui l’alimente. On anticipe ainsi la souffrance et la douleur ressentie avant même qu’elle puisse avoir potentiellement lieu.

Il est évident que si tes deux parents ou ceux qui en ont joué ce rôle étaient envahis de peurs, tu auras à faire plus d’efforts pour surmonter chacune d’elles et t’en libérer. Le but d’avoir choisi tes parents avant ta naissance était pour attirer ton attention sur tes propres peurs déjà présentes au niveau de l’âme. Je te rappelle que ce ne sont pas nos parents qui nous transmettent leurs peurs; nous avons choisi ces derniers parce que nous avons les mêmes peurs à gérer qu’eux.

Les Phobies les plus courantes aux États-Unis en 1987 :
60 % l’agoraphobie, 22 % la maladie ou les blessures, 8 % la mort et les foules, 4 % les animaux, 2 % la noirceur, 2 % la hauteur, 2 % les autres phobies.

L’Agoraphobie : Phobie des espaces libres et des lieux publics. L’agoraphobe craint de se retrouver seul dans des endroits publics d’où il pourrait difficilement s’enfuir et n’avoir aucun secours rapide en cas de malaises. L’agoraphobe a peur de perdre le contrôle et peur d’avoir peur. Les origines de l’Agoraphobie pourraient venir d’une angoisse de séparation ressentie très jeune. L’agoraphobe craint plus que tout le décès de ses proches, d’autant plus qu’il est du genre à être très fusionnel et à penser qu’il est responsable de leur bonheur.

Selon Lise Bourbeau, les clients agoraphobes d’ « Écoute ton corps » ont obtenus de très bons résultats grâce à la notion de responsabilité évoquée précédemment.

Pour vaincre une peur la méthode la plus efficace demeure l’acceptation suivie de l’action. Au fur et à mesure des petites victoires quotidiennes tu prendras conscience de l’aspect irréel derrière tout ça. La peur peut également nous amener à prendre de mauvaises décisions donc reste attentif.

La culpabilité : Il est commun de voir plusieurs personnes éprouver cette émotion alors que sur le plan humain très peu de personnes sont réellement coupables. Elles ne sont même jamais coupables d’après les lois spirituelles.

La plupart de nos actions ne sont pas guidées par la haine ou la méchanceté. Il peut arriver que l’on énerve ou vexe une personnes et que l’on se sente coupable par rapport à ça. Pour autant, notre intention était toute autre. S’il y a un vrai désir de vengeance c’est qu’il y a une souffrance intense qui nous habite. On pense alors que c’est la seule façon de nous sentir mieux mais il ne faut pas oublier que nous récoltons toujours ce que nous semons.

Rappelle toi que selon les lois divines il n’y a pas de méchants, seulement des souffrants. Souviens toi que tout ce que tu fais à chaque instant est accompli au meilleur de ta connaissance et de tes capacités du moment. Tu n’as pas à t’accuser. Apprends à t’aimer davantage, à accepter tes limites, ta partie humaine. Cela arrive à tout le monde d’être distrait ou maladroit. De cette façon, il te sera alors beaucoup plus facile d’accepter les imperfections chez les autres

Garde en mémoire que tu accuses les autres des mêmes choses et au même degré que tu t’accuses. Donc ce n’est plus toi qui gères ta vie, c’est ton ego. Il te maintient toujours dans les peurs de ton passé. C’est tout ce qu’il connaît. Il ne sait
pas vivre le moment présent.

Par ailleurs, sache que même si tes accusations envers une autre personne ne sont qu’en pensée, la personne concernée les reçoit dans l’invisible, sans même en être consciente. Tu pourras t’en rendre compte par le malaise que tu vivras en présence de cette personne.

Définition émotion : C’est un trouble, une agitation passagère provoquée par une cause extérieure ou issue de nos croyances. Nos émotions proviennent en général de nos attentes.

Définition sentiment : Capacité de sentir ce qui se passe en soi (bénéfique ou non bénéfique) mais sans qu’il y ait de jugement de valeur de notre part. Exemple : Si on éprouve un peur face à une situation et la sentir en soi sans la juger = Sentiment. Mais si on s’accuse d’avoir peur et d’être faible = Émotion. En somme, il y a émotion s’il y a accusation, et ça demeure un sentiment si aucune accusation ou jugement de valeur n’est porté.

Lorsque qu’il y a sentiment, l’énergie circule bien, tandis que lorsque nous vivons une émotion, l’énergie se bloque au niveau du plexus solaire. Le meilleur moyen pour gérer une émotion c’est de l’exprimer.

Laure Bourbeau nous parle alors de la méthode qu’elle à conçu et qu’elle préconise. Elle se déroule en sept étapes, dont les cinq premières doivent être réalisées par toi, seul, dans une atmosphère calme.

1ère étape : Déterminer quelles sont les émotions. Pour ce faire, on vérifie quels sont les jugements que nous portons envers la personne avec qui nous vivons une difficulté ou un conflit. Quelles que soient les émotions (peine ? Colère ? Frustration ? Peur ? etc …) qui te submergent, il est nécessaire de les découvrir. Sache que lorsque tu vis une émotion (accusation), il y a toujours de la colère et de la peine qui y sont associées

2ème étape : Accepter la responsabilité de ce que tu vis. Il s’agit de reconnaître que c’est nous même qui nous créons ces émotions à cause de nos attentes qui n’ont pas été comblées. Exemple : Ton amie vient te voir avec sa nouvelle robe qu’elle vient d’acheter mais tu constate que sa couleur ne lui va pas et tu préfères le lui dire. Elle peut réagir de trois manières : Elle te remercie de ta franchise. En restant neutre car après tout chacun ses goûts. Elle se met en colère en te disant qu’elle ne t’a rien demandé. De fait, toutes nos émotions proviennent de la même source : l’ego qui veut à tout prix avoir raison. Tu dois absolument réaliser que ce n’est jamais la faute des autres. Jamais! Sans exception! Selon la grande loi de la responsabilité, nous sommes l’unique responsable de toutes nos émotions.

3ème étape : La réconciliation. Elle se réalise en se plaçant dans la peau de l’autre personne. Le moyen par excellence pour y parvenir est de se rappeler que tout ce que nous vivons avec une autre personne, celle-ci le vit de la même façon que nous. En se plaçant dans la peau de l’autre personne nos émotions vont s’atténuer peu à peu.

4ème étape : Le pardon véritable. C’est la plus difficile et la plus importante. Il ne peut s’accomplir seulement si tu parviens toi même à te pardonner. C’est se permettre d’avoir accusé l’autre et de lui en avoir voulu, à cause
de nos souffrances et de notre manque d’amour

5ème étape : Faire le lien avec un parent : Repense au fait que tout ce qui n’a pas été réglé dans notre vie émotive avec un parent, se perpétue avec les gens du même sexe que ce même parent.

6ème étape : Vérifier comment tu te sens à l’idée de rencontrer la personne en question. Si tu résistes en te trouvant différentes excuses pour éviter d’aller rencontrer la personne, cela signifie qu’une étape n’est toujours pas complétée dans ton cœur

7ème étape : Aller t’exprimer à la personne concernée. Cette façon d’exprimer tes émotions est le moyen par excellence d’en devenir maître, mais cela demande de la pratique. Ce faisant, cela crée un lien de rapprochement vraiment bénéfique pour un couple, entre amis ou entre parents-enfants

Quand tu apprendras à exprimer au fur et à mesure tes émotions, tu verras s’épanouir sans cesse ta qualité de vie. Cependant, assure-toi que ta démarche soit accomplie avec ton cœur et non avec ta tête

Un dernier élément avant de terminer ce chapitre est de bien intégrer le fait qu’il n’existe jamais de personnes fautives lorsque tu vis quelque chose de difficile avec quelqu’un. Vous êtes tout simplement deux personnes humaines souffrantes vivant la même chose, et c’est pour ça que votre DIEU intérieur vous a attirées ensemble

Il ne faut négliger aucun des trois corps car ils sont indissociables. Voici par ordre de préférence les 7 besoins fondamentaux ayant le pouvoir de nourrir ton corps émotionnel

1-) La créativité : C’est un besoin primordial qui permet d’exprimer ton individualité. Ne pas créer affecte ta vie émotionnelle. On peut faire preuve d’inventivité dans tous domaines (Au travail, cuisine, écriture, Bricolage, Photographie, Le dessin, l’artisanal … ) tant que tu y ajoutes ta touche personnelle. Nous avons tous au moins un talent à façonner, à toi de savoir quel est le tien pour pouvoir l’exprimer pleinement

2-) la beauté : S’entourer de choses belles est nécessaire car elle contribue à nous faire sentir bien. Être entouré de laideur autour de soi, notamment au niveau de l’habitat, peut amener à la dépression. Choisis ce qu’il y a de plus beau et de meilleur pour toi. Accorde ainsi plus d’importance à la qualité plutôt qu’à la quantité. Si tu pars te promener, profite en pour apprécier le paysage. On oublie trop souvent de s’émerveiller devant ce que la nature nous offre.

3-) L’affection : L’affection c’est sentir et savoir qu’on affecte les autres et que les autres nous affectent. Le toucher, une parole encourageante, une fleur, un petit mot d’amour ou un compliment s’avèrent également de belles preuves d’affection. Aie de l’affection pour toi aussi

4-) L’appartenance : Certains ados sont même prêts à rejoindre des gangs pour assouvir ce besoin d’appartenance car ils ont sentiment de ne pas l’avoir avec leur famille. Mais ils ignorent que ce besoin doit provenir de l’intérieur de soi, avant que celui-ci ne puisse se manifester pour de bon à l’extérieur. Si tu as tendance à fréquenter les mêmes lieux car on te reconnaît c’est signe que tu manques d’appartenance intérieure.

Quel que soit l’endroit ou tu te trouves, entouré de personnes qui te sont chères ou bien tout seul, tu y es à ta place. Ainsi tu te sentiras bien n’importe ou même si tu te retrouves dans un endroit ou avec des personnes que tu n’aurais pas fréquenté d’habitudes. Paradoxalement tu constateras que plus tu sentiras ce besoin d’appartenance plus tu accepteras que rien ne t’appartient vraiment et que la majeur partie des choses qui arriveront dans ta vie ne sont que de passage pour t’aider à t’élever.

5) l’espoir et le désir : Pour nourrir notre corps émotionnel nous avons besoin de désir et d’espoir. C’est de cette façon que tu te dirigeras vers la lumière et l’amour

6) La confiance : La confiance en soi n’est pas l’effet de foncer tête perdue dans tel ou tel projet ou de combattre tes peurs: ça, c’est du courage. La confiance en soi, c’est être tellement conscient de sa valeur, de ses capacités, qu’on peut facilement se confier, s’exprimer, se révéler aux autres sans avoir peur de se faire juger par qui que ce soit.

7) Un but : Il est primordial d’avoir plusieurs buts dans la vie car ils sont l’essence de notre vie, ce qui nous motive à nous lever chaque matin avec entrain et dévouement. Attention toutefois à ne pas confondre but et désir. Un désir c’est ce que tu as envie d’avoir ou de faire, cela devient un but dès lors ou pose une action allant dans ce sens. Les rêves deviennent réalité si tu en fait un but.

D’après l’essayiste l’humain n’utilise que 5 à 6% de ses facultés mentales qui sont exactement les mêmes pourcentages pour ses facultés physiques et émotionnelles puisqu’on ne peut pas dissocier ces trois corps.

Nous n’écoutons pas réellement les véritables besoins de notre corps car on fait la majeur partie des choses par habitude via ce que l’on nous a enseigné notamment étant plus jeune. Se nourrir et agir par principe ou habitude relève de la dimension mentale.

Il arrive aussi que l’on mange par émotion car la nourriture se veut compensatoire. Mais également par gourmandise, c’est à dire dans le but de satisfaire nos sens alors que l’on a pas réellement faim. Influencé par tes sens, il se peut que tu fasses un tas d’autres choses similaires, comme effectuer des achats de façon compulsive, dormir, regarder la télé, faire l’amour…

La vue : tu te laisses déranger par ce que tu vois de toi-même ou autour de toi.
L’ouïe : tu te laisses distraire par ce que tu entends, que ce soit à la maison ou ailleurs.
L’odorat : Y a-t-il quelqu’un ou quelque chose que tu ne peux pas sentir? Ta voisine, ton boss ou ton mobilier de salon ?
Le toucher : ta vie affective te satisfait-elle? Si tu n’as pas assez d’affection, qui a oublié d’en semer?
Le goût : si tu manges par gourmandise parce que c’est bon, il est fort possible que ta vie sexuelle soit insatisfaisante

Quelle que soit la dimension qui a le plus d’emprise sur toi, tu dois parvenir un jour à la maîtriser. Si c’est la dimension mentale, questionne-toi davantage. Tu fais sans doute trop de choses par habitude. Si c’est la dimension émotionnelle, apprends à exprimer tes émotions. Si c’est plutôt la dimension physique, arrête-toi un instant et demande-toi : Lequel de mes sens n’est pas satisfait?

le corps humain est composé de six éléments nutritifs (Eau, Protéines, Vitamines, Glucides, Lipides, Minéraux). Si tu as une carence dans l’un de ses six éléments ton corps se chargera d’envoyer un message à ton cerveau qui enregistrera l’information. C’est pour ça qu’il est essentiel d’écouter son corps en relation avec ta superconscience car il te signalera quand tu dois manger et ce que tu dois manger en priorité.

Certains ont besoin de manger le matin, d’autres d’avoir cinq repas légers par jours ou bien un seul plus copieux suffit à d’autres. A toi de savoir ce qui te convient le mieux et ce qui t’est le plus bénéfique. Chaque personne est différente.

Être anormalement maigre désigne que tu te coupes de ta vie matérielle. Tu considères la vie comme n’ayant pas assez d’importance pour toi et tu te refuges trop souvent dans le monde intellectuel ou astral. Ton insuffisance de poids signifie que tu ne crois pas être assez important ou mériter de te faire plaisir au plan physique.

Pour ce qui est du surpoids les causes sont diverse. Cela peut signifier que tu manges trop abondement pour tes besoins soit par gourmandise, soit par habitude soit par émotion. Un surplus de poids peut également être la résultante de pensées d’accumulation. Une personne insatiable qui souhaite posséder davantage de choses par peur d’en manquer. L’excès de poids, comme tout autre problème, désigne l’inacceptation de soi, le manque d’amour pour et envers soi-même.

Le surplus de poids peut aussi être provoqué par des frustrations et des culpabilités sexuelles. Comme par exemple tes parents ou les personnes qui t’ont élevé et qui voyaient le sexe comme quelque chose d’impur, de pêché. Il y a aussi le fait que tu aies toujours voulu ressembler à une personne que tu as admiré et qui avait une excès de poids. Ou bien si tu es obèse depuis ta naissance, la cause provient d’une vie antérieure pour t’aider à compléter ce qui ne l’a pas été dans celle-ci. Tout comme pour une personne qui naît avec un handicap quelconque, celui-ci s’avère nécessaire à son évolution. Ta plus grande leçon de vie est d’apprendre à t’aimer et à t’accepter avec ce surplus de poids.

Peu importe la cause qui se cache derrière ton problème de poids ta superconscience te parle à travers ton corps pour te mettre en alerte face à tes agissements. A toi désormais de bien saisir ses signaux.

Pourquoi la sexualité a t-elle une place aussi prégnante dans nos vies ? Elle est l’expression physique chez l’être humaine de la plus grande fusion possible : La fusion de l’âme et de l’esprit, la fusion du corps supérieur avec le corps inférieur.

C’est pourquoi l’acte sexuel a autant d’importance et que le grand but de l’âme est d’atteindre cette fusion ultime. Tout ce qui existe dans le plan visible existe également dans le plan invisible. Tout ce qui se trouve en haut (plan astral ou monde de l’âme) est comme ce qui se situe en bas (plan terrestre).

Afin d’avoir une sexualité épanouissante il est important de développer au préalable une amitié profonde car elle assurera les soubassements de la relation.

Lise Bourbeau énumère ensuite nombreuses situations de tabous et de culpabilité sexuelles liées au fait qu’il est toujours difficile d’en parler ouvertement. Elle s’attarde particulièrement sur le complexe d’œdipe qui est normal jusqu’à six ans mais pas au delà, et affirme qu’on ne doit pas céder au désir de l’enfant qui souhaite remplacer le père malgré son admiration pour lui.

Les expériences incestueuses proviennent selon elle de plusieurs facteurs envisageables. Un complexe non résolu de la part du père, ce qui indique qu’à son tour, la petite fille n’apprendra pas comment résoudre le sien. Mais aussi un manque de maturité sexuelle de la part du père dont la cause peut provenir d’une famille de pervers sexuels ou inversement d’une famille dont le sujet était tabou et pêché. Un tel père qui ressent ou est conscient que sa petite fille est en amour avec lui, et qui interprète souvent cet amour de façon sensuelle, n’arrive pas à se contrôler.

Le pardon véritable est la résolution à ce problème qui affectera la vie sexuelle de celui qui en a été la victime. Accepte que cette personne soit en souffrance malgré le mal qu’elle a engendrer en toi et pardonne-toi d’avoir eu le droit d’aimer cette seule forme d’affection et d’amour que tu recevais de ce parent, même si tu n’étais pas d’accord quant à la façon de faire.

L’autrice rappelle qu’il n’y a ni violents ni méchants, juste de grands souffrants et que personne n’est en mesure de juger qui que ce soit.

Pour elle l’acte ne devrait être fait uniquement par amour. Elle dit que certaines femmes se soumettent à toute forme de sexualité pour obtenir la paix ou une récompense et que les hommes sont trop centrés sur leurs performances et se mettre trop de pression. L’acte d’amour sexuel correspond à l’un des plus grands plaisirs sur la Terre; c’est le symbole matériel de la fusion spirituelle avec DIEU. Lorsque l’acte est conçu pour un simple plaisir sensuel, sans partage de sentiments avec l’autre personne, seul ton corps inférieur se trouve en action, tandis que faire l’amour par amour permet à ton corps supérieur de t’apporter une grande jouissance intérieure et ce, même après l’acte sexuel.

Enfin, il est primordial de bien choisir le ou la partenaire avec qui ont a un rapport sexuel puisqu’on reçoit physiquement, mentalement et émotionnellement une partie de l’autre (Souviens-toi, les 3 corps sont indissociables). Si ses vibrations sont faibles et entourées de haine, de rancœur, de mal-être, il est possible que tu sois « contaminé » par cela.

L’essayiste Canadienne pense que chaque maladie et accident survenus dans ta vie ont été provoqués par toi-même de manière inconsciente la plupart du temps puisque, comme elle l’a rappelé précédemment, l’homme n’est conscient qu’à seulement 10% de ce qui se passe à l’intérieur de lui. Ta superconscience, ton dieu intérieur t’envoie alors un message pour te signaler que tes actions, pensées et paroles vont à l’encontre de la grande loi de l’amour.

Au lieu d’en vouloir à l’univers, remercie plutôt ta superconscience pour le message qu’elle te délivre. Chaque malaise ou maladie est un message par lui-même. Si elle devient puissante, c’est qu’elle a bâti sa force depuis très longtemps. Elle énumère ensuite des causes probables de certaines maladies :

Souffrir d’arthrite : Qui signifie qu’on a l’impression que les autres profitent de nous
Le mal de Genou : Qui signifie que l’on est borné face à notre façon de voir l’avenir. C’est très souvent un signe d’orgueil
Les dents : C’est qu’il est grand temps de prendre une décision qui t’amènera vers du nouveau
Le dos : Cela veut dire que tu as l’impression de porté trop de poids sur tes épaules, que tu ne te sens pas assez soutenu
Seins : C’est lié à une peur maternelle envers ceux qu’on materne

etc etc …

Un accident signifie que tu ressens de la culpabilité. Supposons que tu sois en train de t’appliquer à un travail manuel. Tout à coup, tu penses : Ah non, j’ai oublié de rappeler mon ami. Je lui avais promis, c’était important. Que je suis donc idiot! Aussitôt pensé, aussitôt l’accident se produit. Tu te fais mal à un doigt ou à une main qui, normalement, te sert pour téléphoner. C’est toujours la partie du corps qui a un lien avec la culpabilité qui est affectée.

Les besoins du corps physique par ordre d’importance :

1-) La respiration : La bonne respiration consiste à prendre le même temps d’inspiration et d’expiration mais suffisamment de temps pour sentir tes côtes se dilater. 3 secondes par exemple. Il est important aussi de respirer l’air pur autant que possible donc n’hésite pas à te balader en foret, en montagne ou dans un parc. Lorsque tu veux te détendre, tu dois expirer deux fois plus longtemps que l’inspiration. Lorsque tu veux te garder éveillé, tu dois alors faire le contraire en expirant rapidement, et donc deux fois moins longtemps que l’inspiration.

2-) L’indigestion : L’ingestion signifie faire pénétrer eau et nourriture dans ton corps. Il est conseillé de boire deux litres d’eau pure par jour. En ce qui concerne la nourriture il faut bien faire attention à ce que tu fais rentrer dans ta bouche et à la quantité. Des produits sains, des légumes, de la bonne viande (si tu n’es pas végétarien) provenant d’animaux ayant été bien traités. Et ainsi de suite

3-) La digestion et l’assimilation : La mastication favorise la digestion. Il est recommandé de mastiquer la nourriture
jusqu’à en perdre sa saveur et qu’elle devienne liquide pour réduire l’effort fourni par l’estomac, afin de la digérer plus facilement grâce aux enzymes. Tu digères et assimiles les idées nouvelles de la même façon que tu le fais en
t’alimentant. À prime abord, tu as peut-être accueilli une idée venant de toi-même ou de quelqu’un d’autre en l’avalant.

4-) L’élimination : Une bonne mastication, une bonne digestion et une bonne quantité d’eau sont primordiales pour bien éliminer. Les fibres y jouent également un grand rôle. Elles sont une partie des aliments que le corps ne digère pas. En ce sens, elles forment de petits poils qui aident au nettoyage des intestins.

5-) L’exploration et la régénération : Dans ce livre explorer veut dire bouger. On a tous besoin d’être actif pour utiliser cette grande énergie qui nous habite. La marche est l’existe physique idéal. Il est recommandé faire de l’exercice 3 à 4 fois par semaine. Quand à ton sommeil il doit être réparateur pour pouvoir te régénérer.

Être spirituel : C’est quelqu’un qui observe et accepte que tout ce qui vit soit l’expression de DIEU et que ce qu’il voit chez l’autre représente TOUJOURS une partie de lui-même. Un être spirituel accepte les événements tels qu’ils se présentent, même si parfois il se prononce en désaccord.

DIEU est partout en chacun de nous. C’est une énergie créatrice qui s’expérimente à travers tout ce qui vit sur cette planète ainsi que sur les milliards d’autres planètes dans le cosmos. La moindre critique ou le moindre jugement face à quelqu’un d’autre sous-entend: Je suis DIEU et l’autre ne l’est pas. La véritable spiritualité s’exprime plutôt dans son
ensemble: Je suis DIEU comme le sont tous les humains. Voir DIEU partout permet d’être constamment entouré de lumière.

Lorsque la façon d’agir d’une personne te dérange, il y a nécessairement une partie de toi identique à la sienne qui te dérange et que tu n’acceptes pas de toi-même. C’est l’effet miroir. Ce que tu acceptes des autres ne doit toutefois pas te
déranger, même si tu n’es pas d’accord. Quand tu te trouves en réaction à la façon d’être, de parler ou d’agir d’une autre personne, tu vis beaucoup d’émotions. L’attitude de cette personne te dérange car elle reflète ce que tu ne te permets pas de faire ou d’être, ce qui t’amène à la juger ou à l’accuser. Tu refuses d’accepter d’être ce que tu juges l’autre d’être.

Enfin, Lise Bourbeau conseille grandement la pratique de la méditation qu’elle voit comme indispensable à ton évolution personnelle puisqu’elle t’aide à entendre la voix intérieure de ta superconscience ou de ton DIEU intérieur. A mesure que tu t’aimes et que tu deviens conscient plus tu exprimes l’envie d’écouter cette voix intérieure.

La méditation sert à cesser toute activité mentale à compter de 20 à 30 minutes par jour dans l’idéal. Et si possible le matin et à jeûn. La postule à tenir est avec le dos bien droit pour permettre à l’énergie de bien circuler. Il est conseillé également de répéter un mantra pour tenir le conscient occupé.

Il y a deux types d’acceptation :

  • L’acceptation mentale : Être en accord avec une situation ou personne et en général avoir la même opinion ou considérer que c’est acceptable. Ce genre d’acceptation est basé sur nos principes qui régissent notre vie.
  • L’acceptation véritable : C’est tout simplement accepter les évènements et les autres tels qu’ils sont, même si on est pas d’accord. Le tout sans jugement, sans critique, sans vouloir les changer.

Le mental, n’étant que de la mémoire, ne peut aucunement gérer cette notion d’acceptation, car il se base avant tout sur ce qu’il a appris par le passé pour tirer toute conclusion, tandis que l’amour inconditionnel est toujours centré sur le moment présent. Il est donc impossible au mental de comprendre les notions spirituelles. Voilà pourquoi l’ego, étant créé à partir d’énergie mentale, refuse de nous permettre d’accepter d’une façon différente de celle qu’il connaît.

Voici des conseils pour parvenir à atteindre l’amour inconditionnel de soi et des autres :

1-) Accepter notre égo : Il faut l’accepter en réalisant que jusqu’à maintenant on avait cru que notre ego constituait le meilleur moyen de nous protéger contre la souffrance. L’égo est un serviteur a qui on a donné trop de pouvoir il est donc grand temps de reprendre le contrôle et de s’en servir uniquement à bon escient

2-) Les cinq blessures de l’âme : Ce sont le rejet ; l’abandon ; l’humiliation ; la trahison et l’injustice. Ils se retrouvent à la base de tous nos problèmes : Physique et psychologique. Une personne qui aura tellement peur du ne sera rarement ce qu’elle veut être. Elle s’effacera et n’écoute donc pas ses besoins. Être plus conscient de ses cinq blessures de l’âme permet de s’accepter davantage ainsi que de la compassion pour ceux qui souffrent pour la même raison.

3-) Le triangle de la vie :

Aussitôt que tu deviens conscient d’un je suis, que ce soit avec toi ou avec une autre personne, tu sais automatiquement que le tout existe via les deux autres façons. Prenons l’exemple que tu sois en train de penser et de juger que ton conjoint est un menteur. Cela signifie que tu te mens souvent, tu mens aux autres et que ceux-ci te jugent beaucoup plus souvent que tu ne le crois d’être un menteur. Lorsque tu te rends compte que tu te mens à toi-même et que tu mens aux autres, tu réaliseras du même coup qu’au moment où cela se produit, ce n’est pas parce que tu es une personne méchante ou mal intentionnée ou que tu veuilles faire du tort à l’autre. En réalité, tu as menti parce que tu avais peur de quelque chose pour toi, au même titre que les autres lorsqu’ils mentent.

4-) L’approche du miroir ne s’applique qu’au niveau du ÊTRE: Observe bien la prochaine fois qu’une personne aura un comportement qui te dérange.Tu devras alors toujours te demander: Lorsqu’elle agit ainsi, je la juge ou l’accuse d’être
quoi? S’il t’est difficile de reconnaître que tu es ainsi toi-même parfois avec cette personne ou que cette personne ne te juge jamais d’être ainsi selon toi, je te suggère de vérifier auprès de cette personne dans quelle circonstance elle t’a déjà jugé d’être ainsi.

5-) On ne peut arriver à être ce qu’on veut être, tant qu’on n’a pas accepté d’être ce qu’on ne veut pas : Lorsque nous nous acceptons, cela ne signifie pas que nous allons demeurer ce que nous ne voulons pas être tout au long de notre vie. Au contraire, nous le sommes de moins en moins souvent et avons de plus l’agréable surprise de nous apercevoir que nous agissons de plus en plus souvent de la façon dont nous voulons dorénavant être

6-) L’acceptation véritable ne peut être atteinte que lorsque nous nous acceptons, tant dans l’aspect positif que dans celui qualifié de négatif de toute attitude: Elle donne l’un de ses exemple, en déclarant que c’est une personne très rapide, chose qu’elle voyait comme étant un aspect positif. Par contre, elle avait beaucoup de mal avec les gens lents en règle générale (au volant, en marchant, au travail …) elle s’est en fait rendu compte qu’elle avait du mal à accepter sa partie rapide et qu’elle cherchait bien trop souvent à aller trop vite ce qui lui portait parfois préjudice (elle tombait dans les escaliers, elle oubliait des choses …) Il faut comprendre que chacun possède sa propre personnalité, son propre
rythme et, par conséquent, nous devons respecter cette dualité.

Notre Ego (création mentale) est une entrave à notre bonheur et notre évolution personnelle. Il nous empêche de nous aimer, d’aimer les autres inconditionnellement, de grandir. Ce qui fait que l’on a du se réincarner plusieurs fois, dans de nombreux corps, afin de revivre les mêmes expériences. Nous sommes sur terre pour apprendre à aimer davantage un peu plus chaque jours pour pouvoir s’élever.

Vois la vie comme un terrain de jeux et d’apprentissage, une grande école de l’amour. En aimant davantage à chaque vie, tu t’évites ainsi de revenir plusieurs fois. Tu peux même arriver à faire le travail, c’est-à-dire à évoluer de plusieurs vies au cours d’une vie

Sème de l’amour, voit DIEU partout, en toi et tout autour de toi et accepte chaque personne telle qu’elle est au moment présent. Ainsi, le reste se fait automatiquement : tu rayonnes et toutes tes peurs et toute émotion inutile disparaissent.

Laisser un commentaire